Une forte hausse de la mortalité routière en février, en France

 

Des chiffres préoccupants : +17.1% de décès routiers en février


Après une diminution remarquable du nombre de décès sur les routes françaises l’année passée, les chiffres 
inquiètent en ce début d’année. La mortalité routière hors agglomérations et autoroutes connaît une 
forte hausse. Les chiffres sont sortis : le nombre de morts sur les routes en France métropolitaine est 
passé de 216 en février 2018 à 253 en février 2019, soit une hausse de 17.1%.

Outre le nombre de décès, les accidents corporels ont également connu une importante hausse (22.3% 
soit 746 accidents corporels de plus qu’en 2018), et nous comptons 889 blessés supplémentaires en ce 
mois de février par rapport à l’année précédente.

(Données chiffrées de la Sécurité Routière.)

 

La théorie de la dégradation des radars fixes


Ce bilan préoccupant de la mortalité routière en France en ce début d’année interroge sur la cause.

Le mouvement de dégradation des radars fixes connu en France ces derniers mois serait, selon la Direction
interministérielle de la Sécurité Routière (DISR), une explication à cette hausse. En effet, la conscience 
des radars cachés ou vandalisés dans l’esprit des conducteurs favoriserait l’imprudence et le relâchement
face au respect des limitations de vitesse, et augmenterait ainsi considérablement le risque d’accident de 
la route.

Face à ce mouvement des gilets jaunes, le ministre Christophe Castaner déclarait courant du mois de 
janvier que «60% des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement».
Pour autant, d’autres explications à cette hausse de la mortalité routière ne sont pas exclues. 

Espérons que ce début d’année ne devienne pas une tendance, et que nous retrouverons des chiffres
réconfortants comme pour l’année 2018.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.